Nouveaux produits

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Newsletter

  • Semen spy
  • Clé USB 4Go - Dictaphone Espion
  • Traceur GPS - TK102
  • Mini Appareil Photo Numérique HD

Nos Produits



>> Voir tous nos produits


Les dernières news espions

Le gouvernement allemand veut intensifier la surveillance des objets connectés

Le nouveau projet de loi anti-terroriste de l’Allemagne inquiète le pays. En effet, celui-ci permettrait de surveiller les personnes suspectes à l'aide de leurs objets connectés.   Un texte de loi qui divise Proposé par le ministre de l'Intérieur et Conservateur Thomas de Maiziere, le nouveau projet de loi empêcherait les fabricants d'appareils de sécurité d'envoyer une alerte à leur utilisateur en cas d'intrusion de la part des forces de l'ordre. De quoi permettre à la police de pénétrer dans les voitures ou encore les logements de potentiels terroristes afin d'y déposer des systèmes de surveillance. Un projet qui en reste pour l'instant au stade théorique et suscite des opinions divisées dans un pays encore marqué par des années de surveillance de la Gestapo ou de la Stasi en ancienne Allemagne de l'Est. Les Sociaux-Démocrates (qui font partie de la coalition gouvernementale actuelle) ont ainsi exprimé leur méfiance envers la loi, tandis que le ministre Boris Pistorius a affirmé que les plans de Maiziere était « prématurés » et que l'Allemagne n'était pas « le 1984 d'Orwell ».   Vers un projet d'espionnage global ? Même si le porte-parole du ministère de l'Intérieur a voulu rassurer l'opinion publique en affirmant que le gouvernement ne chercherait pas à accéder aux smartphones et aux ordinateurs des suspects, d'autres médias, comme le journal allemand le RND, affirment le contraire. Selon le RND (RedaktionsNetzwerk Deutschland), la loi offrirait aussi un accès secret à l'Etat pour une multitude d'autres objets connectés (tablettes, télévisions, téléphones etc.), à condition que celui-ci ai été validé par décision judiciaire. Les autorités auraient aussi la possibilité de déconnecter des ordinateurs suspectés de transmettre des virus. Un concept qui inquiète les défenseurs des libertés numériques, comme le porte-parole du CCC (Chaos Computer Club) qui affirme qu'il s'agit d'une attaque contre la sécurité physique et digitale des citoyens allemands.

Panier  

(vide)