Nouveaux produits

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Newsletter

  • Semen spy
  • Clé USB 4Go - Dictaphone Espion
  • Traceur GPS - TK102
  • Mini Appareil Photo Numérique HD

Nos Produits



>> Voir tous nos produits


Les dernières news espions

Le sommet entre les États-Unis et la Corée du Nord surveillé de prêt

Lors de la rencontre entre Trump et Kim Jong Un, un petit ventilateur USB avait été distribué aux journalistes. Des spécialistes de la surveillance pensent qu'il pourrait s'agir d'une tentative de piratage. [caption id="attachment_1123" align="aligncenter" width="300"] U.S. President Donald Trump shakes hands with North Korea leader Kim Jong Un at the Capella resort on Sentosa Island Tuesday, June 12, 2018 in Singapore. (AP Photo/Evan Vucci)[/caption] Un accueil convivial ? Après des décennies de tensions, les leaders de la Corée du Nord et des États-Unis se sont rencontrés à Singapour en juin dernier pour signer un accord diplomatique. Environ 3000 journalistes accrédités furent invités à couvrir cet événement historique. Lors de leur arrivée ceux-ci se sont vus offrir une bouteille d'eux ainsi qu'un mini ventilateur USB, parfait pour se rafraîchir alors que l'été bat son plein. Cependant, un journaliste spécialisé en renseignement, Barton Gellman, met en garde ses confrères : l'appareil pourrait contenir un logiciel espion. Si le port USB est branché à un smartphone ou un ordinateur il serait facile d'en extraire discrètement les données. Une théorie loin d'être infondée, les clefs USB piégée étant souvent utilisées dans des affaires d'espionnage. Ainsi, lors du G20 de Saint-Pétersbourg (2013) des appareils similaires avaient été accusés par les services secrets allemands de contenir des chevaux de Troie (des logiciels pirates capables d'infiltrer un système informatique). Actuellement, rien ne permet cependant de prouver les soupçons de Gellman.   Des tensions internationales Cette affaire survient alors que les renseignements américains craignent une offensive de la Chine. En effet, plusieurs médias affirment que celle-ci se préparait à espionner le sommet auquel elle n'était pas invitée. Selon Jeremy Bash, ancien bras droit de la CIA, la Chine a en effet développé un arsenal d'outils afin de collecter des informations sur d'autres pays influents comme les États-Unis, ou la France. Ainsi, deux anciens agents de la DGSE (services secrets français) ont récemment été placés en détention pour soupçon de trahison. Une affaire très grave qui témoigne des tensions encore fortes entre certaines grandes puissances mondiales.

Panier  

(vide)