Nouveaux produits

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Newsletter

  • Semen spy
  • Clé USB 4Go - Dictaphone Espion
  • Traceur GPS - TK102
  • Mini Appareil Photo Numérique HD

Nos Produits



>> Voir tous nos produits


Les dernières news espions

L’Équateur aurait financé une importante opération d'espionnage contre Julian Assange

Actuellement réfugié dans l'ambassade équatorienne de Londres, le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, bénéficie d'une protection rapprochée. Un dispositif à double tranchant. Une surveillance très stricte Julian Assange est le fondateur de Wikileaks, une organisation non-gouvernementale dont le but est de donner de la visibilité aux lanceurs d'alerte en publiant des documents confidentiels sur leur site internet. Recherché par de nombreux pays, ce réfugié politique réside actuellement à l'ambassade d'Équateur de Londres depuis 2012 afin d'échapper à son extradition vers les États-Unis. En effet, celui-ci risque la prison à perpétuité pour la fuite de documents militaires et diplomatiques américains. Cependant, même si l’Équateur a affirmé vouloir protéger Assange, celui-ci reste une menace potentielle pour le gouvernement qui le soumet à des règles de vie très strictes. Ainsi, en mars dernier, le fondateur de Wikileaks s'était vu privé d'internet après avoir dénoncé sur Twitter l'expulsion de diplomates russes par divers pays européens. Cette mesure contribue à l'isolement poussé d'Assange qui ne peut sortir de l'ambassade sans risquer d'être arrêté.   Une opération d'espionnage à plusieurs millions d'euros Mais ce n'est pas tout : en juin dernier le journal Britannique The Guardian a révélé que l’Équateur aurait dépensé des millions d'euros pour surveiller Assange. Officiellement cette opération de grande envergure servirait à protéger Julian Assange des menaces extérieures, comme les tentatives d'espionnage britanniques, russes ou américaines. Cependant celle-ci aurait aussi permis de scruter les moindres faits et gestes du réfugié politique. Ainsi, des caméras de surveillance auraient enregistré en permanence la moindre activité au sein de l'ambassade, y compris les interactions d'Assange avec ses invités et ses changements d'humeur. Une nouvelle qui témoigne des tensions grandissantes entre le fondateur de Wikileaks et l’Équateur, même si le président actuel, Lenin Moreno, a réitéré sa promesse de protéger Assange. Même si le gouvernement équatorien n'explique pas officiellement cette décision, celle-ci pourrait constituer un moyen de montrer son anti-américanisme et ainsi gagner en influence politique.

Panier  

(vide)